Pourquoi tu veux toujours tout comprendre ?

Publié le par Aël

Pourquoi tu veux toujours tout comprendre ?

C’est une question que l’on me pose souvent depuis que je travaille en développement personnel et spirituel… À croire que cela dérange les autres que je veuille tout comprendre alors justement, puisqu’on me posait régulièrement cette question qui ne faisait pas partie des miennes, comme quoi il en existe encore… ce fut l’occasion de faire quelques recherches pour savoir pourquoi je cherchais toujours à tout comprendre !

J’aime bien comprendre tout ce qui touche à la psychologie pour répondre à des questions existentielles comme vous venez vous-même de me poser. C’est aussi simple que cela, mais étant donnée l’insistance de mon entourage à me poser cette question ou à me dire “mais tu n’as pas besoin de tout savoir, de tout comprendre, laisse faire la vie” ma curiosité n’était que plus aiguisée. Je finissais par croire que je n’étais pas dans la normalité de ce monde encore une fois. Alors où est mon problème si ce désir sort du commun ? Qui peut se permettre de me dire que je n’ai pas “besoin” de savoir ? Qui connaît mes besoins mieux que moi ? Personne. Je trouve naturel de comprendre notre expérience de vie pour en retirer tous les bénéfices possibles afin de s’améliorer un peu plus chaque jour en évitant de répéter constamment les mêmes erreurs et arrêter de tourner en rond dans une vie qui ne nous convient pas.

Je cherche à comprendre mon fonctionnement quand je me sens bloquée dans une situation ou une relation. Il ne faut pas confondre la compréhension et la “prise de tête”. La compréhension m’amène à me débarrasser d’émotions négatives liées à ces relations ou situations. Elle me permet de mettre des mots sur ce qui se passe en moi, et comme bien souvent les mots sont guérisseurs, ils suffisent à me faire évoluer positivement, à prendre conscience et à poursuivre mon chemin en intégrant ensuite l’expérience.
La compréhension, c’est la connaissance de soi, la connaissance des autres, la connaissance de l’humanité tout entière. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, se pencher sans arrêt sur soi ne nous éloigne pas des autres, puisque mieux nous nous connaissons, mieux nous pouvons comprendre les autres et les aider sur leur chemin, les éclairer et leur indiquer les routes possibles.

J’ai besoin de comprendre, car cela m’aide à avancer dans ma vie, à dépasser mes peurs, à franchir les obstacles, à déculpabiliser dans certaines situations. J’ai découvert que la compréhension pouvait m’être d’un grand secours lorsque j’ai découvert mon homosexualité à l’âge de 15 ans , je dirais même, elle m’a sauvé la vie ! Ma première question existentielle fut celle-ci : pourquoi suis-je attirée par les filles et suis-je terrorisée par les garçons ? Pourquoi ne suis-je pas comme mes amies ? Pourquoi je ne suis pas comme tout le monde ? La culpabilité m’a plongée dans une telle souffrance qu’il a bien fallu que je trouve réponse à mes questions. À partir de là j’ai commencé à dévorer les encyclopédies de psychologie et tous les livres traitant de l’homosexualité qui me tombaient sous les yeux. Il a donc fallu que je reprenne mon histoire, que je remonte ma vie à contre-courant et de là est née ma passion d’écrire, car je faisais ce travail seule, sans psy.
Au fur et à mesure que j’intégrais ce que je lisais, j’écrivais. Dès que la souffrance était trop intense, j’écrivais. Plus je lisais, plus j’avais envie d’écrire pour crier ma douleur de n’avoir pas choisi cette orientation et de subir le rejet de la société. Je ne pouvais pas parler alors j’écrivais pour libérer ma tête et mon coeur.

Si je n’avais pas compris le "pourquoi", je n’aurais pas pu déculpabiliser et cette culpabilité m’aurait menée au suicide un jour où l’autre. À partir du moment où j’ai compris que la compréhension était nécessaire à mon bien-être, j’ai intégré cela en moi et à chaque moment difficile j’y avais recours de façon naturelle. C’est devenu un automatisme contre lequel je ne peux pas lutter, car il me ramène toujours à la PAIX. C’est précieux la paix de nos jours, qui est en paix avec soi-même est en paix avec les autres. Mieux se connaître soi pour mieux comprendre l’autre, c’est quand même intéressant comme démarche non ? Les relations humaines m’ont toujours passionnée, cela tombe bien, nous vivons avec des humains... et puis j’ai été éduquée dans une famille qui m’a un peu orientée vers cette passion : ma mère aimait les gens et soignait les malades mentaux. La manière dont elle parlait de son métier m’a toujours touchée. Elle ne supportait pas les injustices de la vie, j’ai hérité de tout ça et pour moi ce n’est as un défaut, mais une grande richesse.

À travers mes recherches j’ai également découvert que le besoin de comprendre à tout prix était aussi un symptôme fréquent chez les autistes Asperger ou les adultes souffrant du spectre autistique. Bon nombre d’adultes sont autistes sans le savoir et une campagne de test a été lancée sur internet pour que les gens puissent se reconnaître ou pas. Bien sûr, j’ai fait le test… j’en ai même fait 3 différents… tous m’ont donné un score m’invitant à prendre rdv avec un médecin spécialiste pour approfondir le sujet, car mes résultats étaient classés dans les autistes Asperger.

Je ne veux pas me coller une étiquette de plus, je déteste les étiquettes. Ma petite voix m’a soufflé que nous sommes tous des êtres multidimensionnels, des êtres multi facettes, des êtres multi vies, multi personnalités, etc… on se retrouve toujours un peu dans toutes les cases que la société a inventées et multiplier. Nous portons tout en nous.

La seule chose qui compte pour mon âme c’est d’être en paix, le reste n’a aucune importance. Si la compréhension est la voie pour trouver la paix alors je continuerais à répondre à mes questions.... et aux vôtres par la même occasion.... Pourquoi essayez-vous de me comprendre si comprendre est inutile ?

AËL

Publié dans Journal 2017

Commenter cet article

maposie 22/05/2017 22:46

Intéressant, c'est bien de comprendre !

Evy 22/05/2017 21:52

La seule chose qui compte c’est d’être en paix, beau partage bonne soirée